Éthique

Tout au long du jeu :

Le mort doit avoir une attitude strictement passive, restant aux ordres du déclarant, en se gardant de suggérer, par quelque moyen que ce soit, un jeu particulier. Les deux joueurs de la défense doivent s’abtenir de toute mimique ou réaction qui pourrait suggérer un intérêt ou une désapprobation pour les cartes jouées par leur partenaire. Sont à proscrire les hésitations, notamment dans les cas suivants:

  • pendant les enchères:
    • on doit tendre à respecter un rythme régulier pour faire ses déclarations, mais on a le droit de réfléchir si on a une raison pour le faire
    • deux choses sont à proscrire:
      • hésiter sans raison ( par exemple pour tromper l’adversaire)
      • se servir de l’hésitation du partenaire pour enchérir
  • pendant le jeu de la carte, on ne doit pas hésiter:
    • avec un singleton
    • avec un doubleton quand on pense que la carte jouée ne sera pas “lisible”
      par le partenaire
    • en défaussant, pour suggérer que la carte jouée n’est pas “neutre”
    • avant le mort, quand le déclarant s’apprête manifestement à faire une
      impasse et que l’on n’a pas la carte qu’il recherche

À la fin du jeu :

Attendre d’avoir obtenu l’accord de l’adversaire sur le résultat de la donne avant de remettre les cartes dans l’étui.
S’il y a un différend, procéder calmement à la reprise des cartes dans l’ordre où elles ont été jouées. Eviter les réflexions à haute voix pour ne pas fausser les résultats du tournoi.

Une attitude agressive envers son partenaire en lui reprochant sa façon de jouer est à proscrire absolument.
De même, une attitude ironique ou narquoise envers l’adversaire à l’issue d’un coup heureux est contraire à l’éthique ( ne pas être donneur de leçon)