Donnes-solutions n°11-20

 
 
 
   

 

Un bon diagnostic
(Donne 20)

 
   
      4 3 2        
      D 5 3        
      6 4 3        
      8 6 3 2        
  D V 10 8 7     9 6    
  A 4     V 9 8 7    
  V 5 2     10 9 8 7    
  R 10 9     V 7 6    
      A R 5        
      R 10 6 5        
      A R D        
      A D 4        

 

Les enchères
(Nord donneur)
Le jeu de la carte
 

N

2C

3SA

 

 

E

S

2K

2SA

O

La séquence d'enchères est sans surprise. Sud qui possède 25 P.H. ouvre, normalement, de 2K, forcing de manche. La réponse de 2C en Nord, montre l'absence d'As dans son jeu. La redemande à 2SA, qui suit, en Sud, indique alors, une main régulière. Elle permet au partenaire de conclure, sans difficulté particulière à 3SA.

Ouest entame la Dame de pique. Le déclarant visualise six levées immédiates et pas une de plus. L'exploitation de la longueur à coeur paraît la meilleure chance de réussite du contrat. Encore faut-il un placement favorable de l'As de coeur en Ouest, de Valet de coeur en Est et un partage 3-3 de la couleur qui assureraient les neuf levées nécessaires.

Sud s'empare du premier pli avec l'As de pique. Il ne doit surtout pas refuser la levée. Il joue, ensuite le 5 de coeur pour la Dame de coeur qui reste maîtresse. Il poursuit par le 3 de coeur pour le 10 de coeur. Une impasse au Valet de coeur couronnée de succès. Tout semble aller pour le mieux. Le défenseur en main à l'As de coeur, insiste du Valet de pique pour le Roi de pique de Sud. Celui-ci encaisse le Roi de coeur mais Ouest défausse le 9 de trèfle. Une mauvaise nouvelle. Le 9ème pli ne proviendra pas du 4ème coeur de Sud. Qu'importe ! Le déclarant avance l'As, le Roi puis la Dame de carreau avant de mettre en main Ouest à l'aide du 5 de pique soigneusement conservé.


La défense réalise bien trois levées à pique mais doit offrir par la suite la Dame de trèfle, la 9ème levée et le contrat au déclarant satisfait de son diagnostic !

 

 


 

 
   

 

Un travail soigné
(Donne 19)

 
   
      2        
      A 5 3 2        
      A D 10        
      V 7 5 4 2        
  5     V 8 7 6    
  R D V 10 8     9 7 6    
  V 9 8 7     6 5 4    
  8 6 3     D 10 9    
      A R D 10 9 4 3        
      4        
      R 9 2        
      A R        

 

Les enchères
(Est donneur)
Le jeu de la carte
 

N

 

3C

5SA

 

 

E

S

2K

3P

7P

O

 

On peut comprendre l’ouverture de 2K forcing de manche. Sud possède, normalement, neuf levées. La réponse de 3C du partenaire indique deux As de même couleur (C+K). L’annonce de 3P, qui suit, est naturelle. Celle de 5SA indique la présence de valeurs supplémentaires. Sud se laisse alors tenté. Une simple Dame mineure semble suffisante pour le grand chelem. Il conclut au contrat de 7P. Ouest entame le Roi de cœur. La tâche paraît aisée. Plusieurs déclarants encaissèrent le premier pli de l’As de cœur. Ils jouèrent, immédiatement, l’As, puis le Roi de pique. Le Valet de pique 4ème d’Est les condamna sans appel. Un travail soigné aurait été récompensé. Sud, après l’As de cœur coupe le 2 de cœur du trois de pique. Il poursuit par l’As, puis le Roi de pique et constate le mauvais partage de la couleur. Il avance alors l’As et le Roi de trèfle avant de présenter le 2 de carreau pour le 10 de carreau ! Une impasse indispensable afin d’obtenir une rentrée supplémentaire. Le 3 de cœur est coupé du 4 de pique. Le 9 de carreau pour la Dame de carreau. Un trèfle est coupé du 9 de pique. Sud rejoint Nord à l’As de carreau. A deux cartes de la fin, un nouveau trèfle est avancé. Est doit couper du 8 de pique surcoupé par le 10 de pique. La Dame de pique assure, enfin, la 13ème levée !

 

 

 


 

 
   

 

Le calumet de la paix
(Donne 18)

 
   
      R D 9 2        
      9 6        
      R 6 4 2        
      A R 4        
  10     V 8 6 5 3    
  R V 8 7 4 3 2     10    
  7     A 10 9 8    
  D V 10 9     8 6 3    
      A 7 4        
      A D 5        
      D V 5 3        
      7 5 2        

 

Les enchères
(Sud donneur)
Le jeu de la carte
 

S

1K

3SA

 

 

 

O

3C

 

N

X

 

E

 

Sud ouvre d’1K. L’intervention à 3C d’Ouest gêne Nord. Celui-ci utilise alors un contre informatif. Il garantit au moins 10 P.H. Il montre aussi son impossibilité à produire une annonce naturelle. Son partenaire grâce à garde à cœur déclare 3SA.

Ouest ouvre « les hostilités » en entamant la Dame de trèfle. Le déclarant prend de l’As de trèfle. Le 3 de trèfle en Est (sans doute trois cartes). Sud a six levées. L’As de carreau est normalement situé en Est. Il serait étonnant qu’Ouest, après son enchère de 3C possède 11 P.H. Le déclarant appelle le 2 de carreau, pour la Dame de carreau qui reste maîtresse. Il rejoint ensuite le mort, au Roi de pique (le 10 de pique en Ouest). Il poursuit par le 4 de carreau, pour le Valet qui fait le pli (le 2 de cœur en Ouest). Sud a désormais huit levées. La défense va lui en offrir dix ! Le déclarant joue le Roi de trèfle et trèfle pour la main d’Ouest. Celui-ci réalise encore le Valet de trèfle (Nord écarte un carreau, Est un pique, Sud un cœur), avant d’être obligé de contre-attaquer cœur pour la Dame en Sud. L’As de cœur suit. Est doit abandonner le 10 de carreau pour conserver trois cartes à pique. Le déclarant encaisse l’As de pique puis met Est en main à l’As de carreau.

Fin des hostilités. Le défenseur rend les deux derniers pique du mort et accepte de fumer le calumet de la paix !

 


 

 
   

 

EXCÈS DE VITESSE
(Donne 17)
 

 
   
      D 3        
      R 4        
      7 6 5 4 3        
      D V 7 4        
  R V 9 8     5    
  10 7 4     D V 3 2    
  D V 4     R 10 9 8    
  10 6 3     A 9 5 2    
      A 10 7 6 4 2        
      A 9 8 5        
      A        
      R 8        

 

Les enchères
(Sud donneur)
Le jeu de la carte
 

S

1P

2C

3P

 

O

N

1SA

2P

4P

E

Pas d’impunité pour la défense. L’amende sera élevée. (E.O vulnérables).

Une séquence d’enchères tout aussi courageuse que logique. La réponse d’1SA en Nord, après l’ouverture d’1P en Sud indique de 6 à 10 H. L’ouvreur décrit alors son jeu bicolore (2C). Une annonce qui signale pour l’instant une main 5-4 de 12 à 18 P.H. Le partenaire marque sa préférence pour les piques (2P). Elle garantit deux cartes dans la couleur. Sud, qui possède un 6ème pique, 15 P.H. et un singleton, propose dès lors, de jouer un contrat de manche (3P). Une invitation difficile à refuser pour Nord, qui conclut à 4P. Certes, il ne détient que 8 P.H. mais deux de ses honneurs, le Roi de cœur et la Dame de pique dans les couleurs du bicolore de l’ouvreur brillent de mille feux !

Ouest entame de la Dame de carreau pour l’As de carreau de Sud –le 9 de carreau en Est). Le déclarant avance, immédiatement, le Roi de trèfle sur lequel Ouest fournit le 3 de trèfle et Est néglige la levée (5T). Sud insiste dans la couleur. Il joue le 8 de trèfle pour la Dame de trèfle de Nord et Est se décide à prendre de l’As de trèfle. Le défenseur commet à ce moment précis, un excès de vitesse en rejouant le Roi de carreau. La contravention n’est plus loin pour le camp E.O. Il ne pourra plus l’éviter. Sud coupe du 2 de pique (3ème levée du déclarant). Celui-ci rejoint le mort au Roi de cœur (4ème levée). Il coupe à nouveau un carreau du 4 de pique (5ème levée). L’As de cœur suit (6ème levée) puis le 8 de cœur est coupé du 3 de pique (7ème levée). Le Valet de trèfle assure un 8ème pli et la disparition du 9 de cœur. Enfin la Dame de pique est appelée. Elle est capturée par le Roi de pique d’Ouest, qui ne peut que mesurer les dégâts ! Il ne possède que des piques (V-9-8). Il doit, donc offrir le 10 de pique à son adversaire (9ème levée), qui n’a plus qu’à réaliser son As de pique et signer le procès-verbal (10 levées). Un contrat, pourtant voué à l’échec, si Est après l’As de trèfle prend le temps de la réflexion et contre attaque du 5 de pique.

Un excès de vitesse qui coûte cher !

 


 

 
   

 

Attachez vos ceintures !
(Donne 16)
 

 
   
      3        
      V 3 2        
      D 10 3 2        
      A R 9 4 3        
  R 6     D V 9 8 7    
  10 4     A R 8 7 6    
  V 8 7 6     5 4    
  10 8 7 6 5     D    
      A 10 5 4 2        
      D 9 5        
      A R 9        
      V 2        

 

Les enchères
(Est donneur)
Le jeu de la carte
 

N

 

 

2T

 

E

1P

2C

 

S

3SA

O

 

Attention, le déclarant a mis le turbo ! (N.S vulnérables).

La séquence d'enchères commence prudemment, puis, brusquement, s'accélère ! Après l'ouverture d'1P, en Est, Sud et Ouest sont condamnés au silence. Nord se décide à annoncer ses trèfles (2T). Un réveil qui promet de 7 à 12 P.H., et, au moins, cinq cartes dans la couleur. Est n'hésite pas à nommer son jeu bicolore (2C), le plus souvent 5-5. Sud est alors, dans une situation délicate. Ses 14 P.H. et la vulnérabilité, l'incite à déclarer le contrat, sans garantie, de 3SA.

Ouest entame le Roi de pique. Le déclarant n'est pas au bout de ses peines. Il comptabilise six levées et va devoir mettre le turbo, s'il désire arriver à destination ! Heureusement, les annonces, la présence des 10 piques et de carreau sont autant de ceintures de sécurité. Mais sont-elles vraiment efficaces ? La Dame de trèfle, forcément en Est (annonces et entame du Roi de pique, en Ouest) doit être sèche afin d'assurer trois plis dans la couleur sans en perdre un. Réaliser une levée de coeur ou de pique supplémentaire, ainsi que quatre plis à carreau sont des conditions indispensables.


Sud prend le Roi de pique de l'As de pique. Il joue immédiatement le 5 de coeur en direction du Valet de coeur, capturé par le Roi de coeur d'Est. Ce dernier présente alors la Dame et le Valet de pique maîtres. Ouest fournit le 6 de pique, puis écarte le 5 de trèfle. Le mort le 3 et le 2 de coeur devenus inutiles. Le 9 de pique suit pour le 10 de pique de Sud. Ouest doit abandonner le 10 de coeur, qui révèle sa gêne à carreau, alors que le 3 de trèfle du mort disparaît. Le déclarant prend alors de la vitesse; Il encaisse l'As de trèfle et voit apparaître la Dame de trèfle. Il rejoint sa main au Valet de trèfle puis poursuit par l'As et le Roi de carreau, avant de capturer sans état d'âme, grâce à une impasse, le Valet de carreau, 4ème d'Ouest. Le Roi de trèfle assure, dès lors, la 9ème levée !

 

 


 

 
   

 

Une simple certitude
(Donne 15)
 

 
   
      A 5 3        
      10 3 2        
      D 4 2        
      A R V 2        
  R V     D 10 9 8 7    
  7 5 4     A    
  8 7 6 5 3     R V 9    
  7 6 4     D 10 9 8    
      6 4 3        
      R D V 9 8 6        
      A 10        
      5 3        

 

Les enchères
(Est donneur)
Le jeu de la carte
 

E

1P

 

 

 

S

2C

3C

 

O

 

N

2P

4C

 

La défense ne peut déguiser la vérité au déclarant, malgré ses efforts.

La séquence d'enchères est sans réelle surprise. Après l'ouverture d'1 pique en Est, l'intervention de Sud à 2C est légitime. Elle promet une main de 9 à 16 P.H. et garantit généralement six cartes dans la couleur. Nord pourrait conclure immédiatement à 4 C avec ses 14 P.H. et trois atouts. Il préfère cependant utiliser un cue-bid afin d'obtenir davantage de précisions sur le jeu de son partenaire. Il est courant que le contrat de 3SA est plus facile à réaliser dès que l'intervenant possède aussi une garde à pique. la réponse de 3C qui suit montre une main sans valeurs particulières. Le contrat de 4C est alors déclaré.

Ouest entame le Roi de pique que le déclarant délaisse. Il prend la continuation du Valet de pique avec l'As. Il a désormais une idée précise de la situation. L'ouverture d'Est ne laisse planer aucun doute. Celui-ci possède forcément le Roi de carreau et la Dame de trèfle pour la justifier. La perte de l'As de coeur est inéluctable. Sud doit éviter de concéder une levée de carreau. Le 2 de coeur du mort est appelé pour l'As d'Est qui joue le 7 de pique que son partenaire coupe correctement du 5 de coeur, une obligation.

En effet, si Est restait maître à pique, il serait contraint de livrer tout de suite le contrat : pique serait coupé et défausse qui entraîne la disparition du 10 de carreau, carreau qui offre au déclarant la Dame du mort ou trèfle pour le Valet ! Ouest en main rejoue le 3 de carreau. Sud n'a plus de souci à se faire. Il lui suffit de ne pas chercher la Dame de trèfle sèche, seconde ou troisième en Est. Il présente ses cinq cartes à coeur devenues maîtresses, en conservant ARV de trèfle au mort, tout en surveillant les défausses d'Est. Celui-ci, sur l'ultime atout, ne peut plus conserver à trois cartes de la fin le Roi de carreau et la Dame de trèfle troisième. Il écarte le Roi de carreau. Ultime espoir pour lui, le 10 de carreau en Sud est synonyme de déception et de résignation pour le défenseur.

 


 

 
   

 

Tout ce qui brille n'est pas or
(Donne 14)
 

 
   
      D 2        
      A 10 4 3 2        
      R 5 4        
      R V 10        
      V 10 4 3    
  R D V     9 8 7 6    
  D 9 8 7 6 2     10 3    
  9 7 6 5     A 8 4    
      A R 9 8 7 6 5        
      5        
      A V        
      D 3 2        

 

Les enchères
(Nord donneur)
Le jeu de la carte
 

N

1C

 

1SA

4T

5K

 

E

S

1P

3P

4SA

6P

O

La séquence d'enchères est conventionnelle. Elle illustre les progrès du bridge moderne. L'annonce de 3P en Sud, après la redemande de l'ouvreur à 1SA (12-15 PH et une distribution régulière) est une application courante du Roudinesco. Elle décrit un jeu de 16 PH voire davantage (le 7ème pique vaut ici de l'or), une couleur 6ème solide et la volonté d'atteindre un contrat de chelem. Le partenaire, bien que minimum (13 PH) apprécie alors, à juste titre, la qualité de ses honneurs (en particulier la Dame pique). Il se décide à coopérer. Il écarte l'enchère de 4 pique décourageante, pour annoncer 4 trèfle, plus positif. Sud pose ensuite le Balckwood. la réponse de 5 carreau indique une carte clef, qui permet à Sud de conclure au contrat de 6 pique.

Ouest entame le Roi de coeur. La vision du jeu de nord est plaisante au déclarant. Les apparences sont parfois trompeuses. Sud prend la première levée de l'As de coeur. Candide, il appelle la Dame de pique. Le partage 4-0 des atouts le condamne. Une rentrée au mort a disparu.


Le seul danger résidait dans une mauvaise répartition des piques. il aurait suffi au déclarant de prendre la précaution de couper immédiatement un coeur puis de jouer les autres cartes dans l'ordre pour s'assurer du contrat. Après la coupe du 2 de coeur (5P), Sud rejoint le mort à la Dame de pique. Le 2 de pique est appelé, Est intercale le 10 pour l'As du déclarant. Ce dernier présente la Dame de trèfle sur laquelle il fournit le Roi du mort.

Est encaisse l'As de trèfle et insiste dans la couleur. la Valet de trèfle réalise le pli. Un coeur est coupé du 7 de pique. Sud regagne Nord grâce au 10 de trèfle. le quatrième coeur est coupé (8 de pique). Le déclarant n'a plus qu'à encaisser l'As et le Roi de carreau. Au mort à deux cartes de la fin, il avance le 5 de carreau. Est doit couper du 4 de pique, surcoupé du 9 de Sud. Son Roi est la 12ème levée.

Tout ce qui brille n'est pas or, mais quand même !

 


 

 
   

 

La table d'addition
(Donne 13)
 

 
   
      10 9 2        
      4 3 2        
      R 6 5 4        
      A 6 2        
  D 3     V 7 6 5    
  D V 10 8 7     9 5    
  A V 10     9 8 7    
  D V 3     8 7 5 4    
      A R 8 4        
      A R 6        
      D 3 2        
      R 10 9        

 

Les enchères
(Ouest donneur)
Le jeu de la carte
 

O

1C

 

 

 

N

3SA

 

E

 

S

2SA

 

La séquence d'enchères est sans difficulté particulière. Après une ouverture d'1 coeur en Ouest, le réveil à 2SA de Sud se justifie par un jeu régulier de 17 à 19 P.H. avec au moins une garde dans la couleur de l'adversaire. Le partenaire qui possède une main 4-3-3-3 de 7 P.H. conclut, tout à fait normalement, au contrat de 3SA.

Ouest entame de la Dame de coeur (tête de séquence). Sud comptabilise, pour l'instant, six levées. L'affranchissement d'un pique de longueur et d'un honneur à carreau lui font simplement espérer un gain de deux plis.


Le compte n'y est pas, d'autant plus que ces deux opérations nécessaires mais forcément insuffisantes obligent à rendre au moins une fois la main au camp adverse, qui s'empressera alors de contre-attaquer coeur.

Une coopération bienveillante de la défense s'avère donc indispensable pour que l'addition tombe juste ! Sud prend l'entame de l'As de coeur. Il présente immédiatement le 2 de carreau en direction du Roi du mort qui fait le pli. Le déclarant réalise alors, successivement l'As de pique, le Roi, puis insiste dans la couleur pour le Valet d'Est. Ouest a déjà un problème de défausse à régler d'urgence. Il écarte le 7 de coeur (meilleure défense) sur le 3ème tour de pique. Est contre-attaque du 5 de coeur pour le Roi de coeur de Sud. Celui-ci encaisse alors son 4ème pique maître qui asphyxie, définitivement, Ouest contraint de se délester à nouveau d'un coeur. Sud joue alors coeur pour le dernier coeur du défenseur. Ce dernier ressort de sa main grâce à la Dame de trèfle. Le déclarant prend la levée de l'As de trèfle.

Il poursuit par le Roi de trèfle et remet, une nouvelle fois, en main Ouest au Valet de trèfle. Celui-ci doit se résigner à offir la 9ème levée à carreau. Défausser le Valet de trèfle sur le Roi de trèfle n'aurait pas résolu le problème de la défense, du fait de la présence du 10 de trèfle chez le déclarant.

L'addition tombe juste à temps !

 


 

 
   

 

Le bon élève
(Donne 12)
 

 
   
      A 3 2        
      A 6 5 4 3        
      A D 7        
      A V        
  10     5 4    
  R D V 10     9 8 2    
  10 9 6 5     R V 8    
  7 5 4 3     D 10 9 8 6    
      R D V 9 8 7 6        
      7        
      4 3 2        
      R 2        

 

Les enchères
(Sud donneur)
Le jeu de la carte
 

S

3P

 

5K

 

 

O

 

N

4SA

6P

 

E

 

L'ouverture de 3P est plus que belle. Il est pourtant difficile à Sud de faire une autre enchère. En revanche, la décision de Nord d'imposer un blackwood est optimiste. Certes, il possède 19 P.H., les 4 As, connaît dix cartes à pique dans son camp, mais douze levées semblent compliquées à réaliser à partir de son jeu.

La réponse, en cartes clefs, de 5K (le Roi de pique) l'entraîne, néanmoins, à déclarer le petit chelem à pique.

Ouest entame le Roi de coeur. Deux perdantes à carreau sont visibles. Le succès de l'entreprise semble résider dans la réussite de l'impasse au Roi de carreau. L'affranchissement du 5ème coeur du mort est, cependant, possible dès lors que la couleur est répartie 4-3 chez les défenseurs. Il permettrait alors la défausse d'un carreau sans risque. Encore faut-il que le déclarant coordonne parfaitement son action. Sud prend la première levée de l'As de coeur (le 2 de coeur en Est). Il doit commencer, immédiatement à s'intéresser aux coeurs, en coupant le 3 de coeur du 6 de pique. En effet, si le déclarant choisissait de jouer d'abord les atouts, une communication avec le mort manquerait à l'arrivée, et tout dépendrait de la seule réussite de l'impasse au Roi de carreau.

Après la coupe du 3 de coeur, Sud peut encaisser le Roi de pique, puis rejoindre Nord à l'As de pique. Un nouveau coeur est coupé du 8 de pique. Sud présente le 2 de trèfle, pour l'As de trèfle. Le 5 de coeur est coupé. Le 6 de coeur est alors affranchi. L'impasse au Roi de carreau suit (le 2 de carreau pour la Dame). Elle est sans danger, même si elle échoue. Le 3 de carreau, en Sud, disparaîtra, de toute manière, par la suite sur le 6 de coeur.

Une copie, sans surprise, de la part d'un bon élève !

 


 

 
   

 

Résurrection !
(Donne 11)
 

 
   
      A R 8        
      A R 10 9 2        
      V 2        
      6 5 4        
  D V 10 9 7     6 4    
  4 3     8 7 6 5    
  6 5 4     D 10 9 7    
  D 10 8     V 9 7    
      5 3 2        
      D V        
      A R 8 3        
      A R 3 2        

 

Les enchères
(Sud donneur)
Le jeu de la carte
 

S

1SA

 

2C

6SA

 

O

N

2K

4SA

E

Il faut toujours y croire ! L'heure est au miracle !

L'ouverture d'1SA (15-17 P.H.), en Sud, conduit le partenaire à utiliser, successivement, l'enchère artificielle de 2 K, un Texas, qui signale cinq cartes à coeur, puis l'annonce naturelle de 4SA (15-16 P.H.). Une proposition de chelem, que l'ouvreur s'empresse d'accepter (6SA).

Ouest entame de la Dame de pique, pour l'As de pique de Nord.

On comptabilise 11 levées directes. Le 12ème pli, exigé, peut provenir du 4ème trèfle de Sud (les trèfles 3-3 sont nécessaires). Une probabilité de 36 %. Affranchir le Valet de carreau nécessite une Dame de carreau, en Ouest. Une espérance de 50 %. Une solution plus raisonnable. Sud n'hésite pas. Il rentre, dans sa main, par la Dame de coeur et avance le 3 de carreau, en direction du Valet de carreau, qui est capturé par la Dame de de carreau, d'Est

Le contrat est en état de mort clinique. Un coup à blanc à trèfle est désormais impossible. Le flanc droit contre-attaque du 4 de pique et le déclarant ne peut plus espérer qu'un miracle.

Sud encaisse le Roi de pique, puis réalise l'As et le Roi de carreau, sur lequel le 4 de trèfle disparaît. Il présente, ensuite, trois cartes maîtresses à coeur. Est fournit, sans difficulté, ses trois coeurs. Le déclarant se déleste du 5 de pique et du 3 de trèfle. Ouest du 9 et du 10 de pique. Le 5ème coeur du mort va ressusciter le contrat. Est doit conserver son 10 de carreau et abandonner le 7 de trèfle. Sud en profite pour écarter le 8 de carreau devenu inutile. Ouest doit abandonner le 8 de trèfle. En effet, le 8 de pique de Nord menace son Valet de pique ! Il suffit, dès lors, au déclarant de jouer l'As et le Roi de trèfle, pour constater que son 3 de trèfle est devenu maître !

Le miracle attendu a eu lieu…